search

Accueil > La vie au collège > Actualités > Bilan projet harcèlement 4ème

Bilan projet harcèlement 4ème

mardi 30 avril 2019, par Théa Ginepro

Des actions pour le bien être des élèves

la prévention du harcèlement – niveau quatrième

Cette année, plusieurs actions ont été menées cette année au collège Fontaine des Ducs pour le bien-être des élèves.

Pour la troisième année consécutive, les quatrièmes ont participé à l’action « Stop à la violence ! ».
Les objectifs consistent à lutter contre la violence à l’école et instaurer un meilleur climat scolaire.
Crée à l’origine avec Charly Durand et Marine Foissey, ce projet se déroule en plusieurs étapes. Tout d’abord, la gendarmerie effectue un rappel à la loi aux élèves regroupés dans la salle vidéo. En effet, les adolescents ont un début de responsabilité civile à partir de 13 ans et encourent la moitié des peines, en général. Harceler une personne physiquement ou par voie numérique est puni par la loi par des amendes et des peines de prison.
Suite à ce rappel des gendarmes, le film* « Marion, 13 ans pour toujours  » est diffusé dans son intégralité.
Et enfin, après la récréation, les élèves sont pris en charge en demi-groupe par leurs professeurs et d’autres personnels comme l’infirmière Chloé Chevailler ou l’assistante sociale Laura Walz. Des débats sont organisés dans le but de sensibiliser les élèves au harcèlement et de leur donner des moyens pour agir. Les numéros verts sur ce thème sont communiqués, les personnes ressources de l’établissement sont nommées. De plus, des boîtes anonymes sont présentes dans différents lieux du collège et permettent aux témoins notamment de s’exprimer.

Une quinzaine de jours après l’action, une séance d’ATP est organisée avec les professeurs principaux Katia Guenne, Blanchard Frank, Thieriot Yann, Aline Lepin et l’assistant d’éducation référent Guillaume Ovigny. Ce moment permet de revenir sur ce sujet délicat et de remplir un questionnaire dans liberscol. 70% des quatrièmes estiment que cette action leur a apporté quelque chose. 23% affirment connaître un cas de harcèlement. Ils sont 9% à dire qu’ils ont été harcelés au primaire et 11% au collège. Ces deux derniers chiffres sont du même ordre que les statistiques du ministère de l’éducation nationale et des recherches menées en 2013 par Kubiszewski, V. et al.*
73% des collégiens répondant au questionnaire, pensent que l’action les a fait réfléchir et 68% ont trouvé le débat enrichissant. Bien qu’ayant conscience à 78% des conséquences du harcèlement, la grande majorité (79%) des quatrièmes pensent que cette action est utile. Voici quelques-unes de leurs réflexions :
« Cette action est importante, car ça montre que les personnes harcelées sont très tristes et qu’à leur place on aimerait bien être défendu »
« Cela peut aider des personnes à en parler »
« Car ça nous fait réfléchir »
« pour faire changer les choses »

Françoise Morel, professeur documentaliste

Sources* :
Bourlem, G. (2016). Marion, treize ans pour toujours. Film. (DVD). France : IMDb
Kubiszweki, V., Fontaine, R., Chasseigne, G., & Rusch, E. (2013). Evaluation du bullying scolaire (harcèlement scolaire) chez les adolescents français : validité de l’adaptation française du questionnaire Agresseur/Victime révisé d’Olweus (1996). Annales Médico-Psychologiques, 172, 261-267

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.